Josh McNeill

Language, Music, Louisiana.

Month: août 10, 2016

Après qu’il n’y aura rien que vous pouvez faire avant.

Comme toujours, Donald Trump se trouve dans une controverse. Cette fois, il a suggéré que les partisans du deuxième amendement pourront arrêter les nominations au Cour suprême des juges qui ne sont pas des partisans eux-même:

Icitte, nous autres, on a un problème langagier temporel. Trump parle, d’habitude, d’une manière bien épenthétique, c’est-à-dire il intercale de petites propositions dans les phrases qui n’ont pas rien à voir avec cette phrase actuelle. Il fait ça pour atténuer l’effet des phrases qui sont peut-être offensantes ou pour nous rappeler qu’il est le meilleur homme du monde (c’est bien évident que ça c’est faux, ça fait qu’il doit nous rappeler), mais dans cette occasion-là, ça a créé une incongruence temporelle. Voilà la phrase complète, traduite par moi:

«Si elle a l’occasion de choisir les juges, rien que vous pouvez faire, le monde, bien que les partisans du deuxième amendement, peut-être qu’il y a quelque chose, moi je ne connais pas.»

Équand Trump prononce la proposition rien que vous pouvez faire, il use le temps du présent d’une manière ambiguë. Ça peut dépeindre soit le temps du présent soit le temps du futur en anglais, et je crois en français, itou. Ce qui détermine le temps, c’est le temps de la phrase dans équelle la proposition se trouve: Si elle a l’occasion de choisir les juges. Cette proposition-icitte, ça ne peut vouloir dire rien que le futur, à cause qu’elle est tout à fait incapable de choisir un juge à moins qu’elle aura remporté la présidence à l’avenir. Ça marque la balance de l’énoncé comme à l’avenir, après l’élection, y compris la proposition rien que vous pouvez faire. Ainsi, il n’y a rien qu’une interprétation: Trump suggère que quelqu’un assassine avec un fusil soit la présidente soit les juges, mais Trump dit que la proposition est reliée à ce qui s’aurait passé avant l’élection:


«Les médias veulent à tout prix détourner de la position à Clinton sur le 2A. J’ai dit que les pro-2A doivent organiser et voter pour sauver notre Constitution.»

Moi, je n’ai aucun doute que ça, c’est ce que Trump voulait dire, mais la manière d’équelle il l’a dit a rendu un autre sens. Le problème n’est pas de décider s’il était après promouvoir vraiment l’assassin de Clinton ou des juges, comme les médias est après débattre, c’est de décider s’il a mis en danger ces aucuns, à quoi moi je réponds: oui, il ne pense pas après ce qu’il dit, jamais, et ça c’est bien bien dangereux en tant que président.

Après traduire l’anglais en anglais.

Il y a un post à Language Log sur The Jeremy Kyle Show, éoù les aucuns présentés causent des variétés d’anglais que l’hôte ne peut même pas comprendre, et moi non plus, en tant que locuteur natif d’anglais:


Le post à Language Log.

Ce que je trouve intéressant, c’est que moi, je commence à penser après ce que j’entends comme si ce n’est pas l’anglais, comme s’il faut premier trouver les frontières des mots même avant de commencer à les analyser comme quelque chose avec du sens. Ça se passe aussitôt que je ne réussis pas à comprendre deux ou trois mots adjacents.

Quelque chose après équel je jongle depuis quelques mois, c’est le manque de discussion sur la psycholinguistique dans la documentation sociolinguistique ainsi que la documentation linguistique formelle. Des affaires comme ça me semblent un bon point de départ.

(J’ai idée de commence à poster de petits articles comme ça, puisque je n’ai pas de temps depuis longtemps d’écrire de vrais posts.)

© 2017 Josh McNeill

Theme by Anders NorenUp ↑